La JCPE 2024 aura lieu le 12 novembre !

Nous sommes ravies de vous annoncer que la 4e édition de la Journée contre la précarité énergétique aura lieu cette année mardi 12 novembre 2024

L’année dernière, c’est 180 événements qui ont été organisés, avec plus de 190 retombées presse, de nombreux partenariats sur les réseaux sociaux… 

Pourtant, malgré une mobilisation croissante de la société civile et des institutions autour de ce phénomène, toujours plus de foyers ne parviennent pas à conserver une température acceptable dans leur logement, ou se ruinent pour le faire.

Acteurs de l’action sociale, de la prévention de la précarité énergétique, de la lutte contre l’exclusion et le changement climatique : continuons de nous mobiliser, et faisons ensemble de cette cause le sujet incontournable du 12 novembre 2024.

Vous pouvez déjà réfléchir à votre événement en vous inspirant de ceux organisés l’année dernière (webinaires, visites, ateliers de sensibilisation ou d’information, événement artistique, valorisation d’une initiative publique ou associative …) : Le programme 2023.


🤳 En attendant, n’hésitez pas à partager l’information auprès de votre réseau interne de partenaires, ou via vos réseaux sociaux en partageant les posts de la Journée sur LinkedIn, Instagram, Twitter, et Facebook; ou à faire vos propres publications en utilisant les visuels disponibles ici. (Les usages sont dans les noms de fichiers.)

Des infographies pour mieux comprendre

1. Comment mesure-t-on la précarité énergétique ?

Pour aller plus loin : Document JCD (onpe.org)

2. Les bouilloires thermiques : une forme émergente de mal logement

Pour aller plus loin : étude de la Fondation Abbé Pierre

3. Interdiction des locations de logements passoires : que dit (vraiment) la loi ?

Pour aller plus loin : rappel des aides par France Rénov’

4. Précarité énergétique : une inégalité sociale

Pour aller plus loin : lire ce reportage du Secours Catholique intitulé « Dans l’enfer des passoires thermiques » (page 31-37).

5. Quand le logement tue et rend malade….

6. Précarité énergétique : un enjeu écologique.

7. La privation d’énergie : une forme grave de précarité énergétique.

8. Rénover les logements pour lutter contre la précarité énergétique.

9. Rénovation par geste vs rénovation globale : où en est-on ?.

Pour en savoir plus sur la réforme de MaPrimeRénov’ : https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/20231012_MPR_DP.pdf

Save the date 23 novembre 2023 – Journée Contre la Précarité Energétique 

12 millions de personnes sont concernées par la #PrécaritéÉnergétique en France. C’est 20% de la population. Pire encore, ce phénomène s’aggrave. En 2022, 27% des Français•es ont eu des difficultés à payer leurs factures d’énergie. Ils étaient 18% en 2020.

Le 23 novembre 2023, soyons nombreuses et nombreux à nous mobiliser pour faire de la lutte contre la précarité énergétique un sujet incontournable. Pour que plus personne ne vive dans des passoires ou des bouilloires thermiques, pour promouvoir des initiatives qui fonctionnent partout en France, pour que plus personne ne doive choisir entre se nourrir et se chauffer.

Rendez-vous le 23 novembre !

BILAN DE LA DEUXIÈME ÉDITION

Merci beaucoup d’avoir participé à la Journée Contre la Précarité Énergétique 2022.

Grâce à votre engagement, plus de 150 événements on été organisés par près de 130 partenaires. Cette mobilisation a été largement reprise dans les médias, participant nous l’espérons à la sensibilisation du grand public et de nos décideurs sur ce phénomène et les moyens qu’il reste à déployer pour l’enrayer.

Ici vous trouverez en pièce jointe un bilan synthétisé de cette seconde édition.

N’hésitez pas à le partager dans vos réseaux.

N’hésitez pas à nous faire part de vos retours, à nous envoyer vos éléments de bilan, les photos de vos événements, et nous restons disponibles pour toutes questions.

Rendez-vous l’année prochaine pour la troisième édition !

Inscrivez-vous pour le Colloque de la JPCE 2022 !

Évènement phare de la Journée contre la précarité énergétique, La Fondation Abbé Pierre et les acteurs impliqués dans la prévention de ce phénomène, la lutte contre l’exclusion et le réchauffement climatique organisent un grand colloque le 23 novembre 2022 à Paris. Ce moment d’échange servira de forum pour un débat de haut niveau et une réflexion sur les axes prioritaires de lutte contre la précarité énergétique, dans un contexte politique qui sera décisif sur ce volet.

Au programme :

  • Comment faire face à l’augmentation durable des prix de l’énergie dans le logement ?
  • Sommes-nous prêts à mettre en place une obligation de rénovation ?
  • Lutte contre l’habitat indigne, lutte contre la précarité énergétique, comment concilier rénovation performante et précarité ?

INFO PRATIQUE

Le Mercredi 23 Novembre 2022

de 9h30 à 16h30
à Paris, au Forum des Image

INSCRIPTION EN LIGNE :  

https://urlz.fr/jaV4

Appel à participation : organisez votre évènement !

JEUDI 24 NOVEMBRE aura lieu la 2ème édition française de la « Journée contre la précarité énergétique »

La Fondation Abbé Pierre et plus d’une vingtaine d’organismes impliqués dans la prévention de la précarité énergétique, la lutte contre l’exclusion et le réchauffement climatique sont à l’origine d’une journée nationale de sensibilisation à la précarité énergétique, dont la deuxième édition aura lieu le 24 novembre 2022. Présente sur tout le territoire au travers d’une campagne de sensibilisation et d’évènements ouverts au grand public, cette journée permettra de rendre visible ce phénomène auprès des décideurs nationaux et du grand public, en valorisant les initiatives publiques et associatives de lutte et de prévention territoriale.

Lors de la première édition, plus de 140 événements locaux, en ligne et en présentiel, avaient été organisés par des acteurs de la lutte contre la précarité énergétique : associations, collectivités territo­riales, entreprises, syndicats…

Vous aussi, faites connaitre votre action à l’occasion de la prochaine Journée contre la précarité énergétique, et enregistrez votre évènement au programme officiel !

Téléchargez l’appel à participation 2022

La Journée est ouverte à tous.tes. À l’échelle locale ou nationale, toutes les actions sont possibles tant qu’elles respectent la charte évènementielle, et qu’elles ont lieu dans la semaine précédant ou suivant la date du 24 novembre 2022.

Save the date : la Journée contre la précarité énergétique revient le 24 novembre 2022 !

Le 24 novembre 2022 aura lieu la deuxième édition de la « Journée nationale de la précarité énergétique »

La précarité énergétique touche 12 millions de personnes en France. Avec la hausse des coûts de l’énergie et des loyers, l’accroissement des précarités, et les 5 millions de passoires thermiques que compte notre parc de logement, de plus en plus de ménages n’ont pas les moyens de se chauffer correctement, ou se ruinent pour le faire, avec de graves conséquences sur leur santé et leur budget.

Pour la deuxième année consécutive, les acteurs impliqués dans la prévention de la précarité énergétique, la lutte contre l’exclusion et le réchauffement climatique se mobiliseront pour une grande journée de sensibilisation en faveur de la rénovation énergétique et de la lutte contre la précarité énergétique.

En 2021, plus de 140 évènements locaux dans l’Hexagone et en Outre-Mer avaient été organisés pour valoriser les initiatives publiques et associatives de lutte et de prévention contre la précarité énergétique. Cette année, soyons encore plus nombreux pour visibiliser ce phénomène au carrefour des enjeux écologique et sociaux !


contact : journee.precarite.energetique@gmail.com

Habitat et Humanisme : Quatre femmes, une même histoire…

Sofia a quarante ans et vit avec sa mère et ses deux filles. Après pas mal d’errances, elle a trouvé un toit en dehors de la métropole voisine où elle travaille à temps partiel. Elle mobilise les prestations sociales disponibles, mais cela ne suffit pas, ajoutées à son salaire,  à permettre de chauffer la maison qu’elle occupe : l’habitude est prise, on isole comme on peut les portes qui laissent passer l’air, on met une polaire l’essentiel du temps, on vit près du coin-cuisine où la cuisson des repas produit un peu de chaleur.

Myriam, la mère de Sofia, n’en finit pas de tousser : elle a beau consulter les médecins, personne ne comprend ce qu’elle a, parce qu’elle ne fume pas et a une hygiène de vie convenable : qui aura l’idée de l’interroger sur ses conditions d’habitat, l’humidité permanente de la maison, faute de chauffage, suscitant des pathologies du bâtiment qui provoque ses troubles pulmonaires ?

Pas bien différente est la situation de Julie, la deuxième fille de Sofia, qui enchaine les bronchiolites, ce qui la condamne trop souvent à être refusée à la crèche.

Quant à Sonia, l’ainée, sa mère s’inquiète de ce qu’elle ne semble pas se faire des amies à l’école : voilà deux ans qu’elle ne veut pas organiser de goûter d’anniversaire à la maison, elle n’y invite jamais une copine, et en conséquence, est rarement invitée ailleurs. L’explication est simple : elle a honte de faire voir son logement humide où il fait froid.

Ce tableau n’a rien d’excessif. Au contraire, il donne à la précarité énergétique son vrai visage : au-delà de sa dimension économique portée par Sofia, ce sont les questions de santé qui émergent au premier plan, d’ordre physique pour Myriam et Julie, d’ordre psychique pour Sonia. Dans notre lutte collective contre la précarité énergétique, il nous faut dans le même temps prendre soin du logement à rénover et de ses occupants à traiter.

Pour cela, trois orientations s’imposent : d’abord accompagner les ménages fragiles dans leur parcours de logement en évitant de les embarquer dans une passoire thermique : il faut prêter attention au montant du loyer autant qu’à celui des charges locatives ; ensuite sensibiliser le système de santé à l’interaction évidente entre le mauvais état des logements et les pathologies des occupants : comme leurs confrères anglais, les médecins français devraient être incitateurs des rénovations ; enfin, rénover à grande échelle les logements du parc locatif privé qui sont indispensables pour loger les plus fragiles d’entre nous : pour cela, il nous faut  accompagner les bailleurs dans cette action désormais impérieuse, puisque la loi chassera bientôt de leur parc les logements trop énergivores.

AFIN DE LIMITER LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE DES PUBLICS EN DIFFICULTÉ, LE MOUVEMENT HABITAT ET HUMANISME VEILLE : 

  • Construire et rénover selon les normes de haute performance énergétique et privilégier les techniques et matériaux à faible impact carbone pour une écoconstruction.
  • Sensibiliser les propriétaires solidaires sur la réalisation de travaux de rénovation énergétique, incluant des subventions de l’Etat, et à les accompagner dans les démarches nécessaires.
  • Sensibiliser et former les locataires aux éco-gestes grâce à un réseau de « correspondants énergétiques » (un accompagnement bénévole à partir d’ateliers collectifs, avec l’appui d’un appartement pédagogique, une Ecole du locataire, et souvent un suivi personnalisé…).
Mobilisez-vous
Mobilisez-vous !
Vous souhaitez faire vivre la journée contre la précarité énergétique en organisant un événement ?
En participant, vous ancrez votre action dans une dynamique collective et nationale !
Plus d'informations
Restez informés
Restez informés
Retrouvez-nous sur notre Google Groupe dédié aux organisateurs.
Nous rejoindre